« Romanciers en herbe » : un projet ambitieux plein de promesses

Accueil / Actualités/ « Romanciers en herbe » : un projet ambitieux plein de promesses

Mme Legrand, Professeure de Lettres/Histoire-Géographie au Lycée Fontaine d’ANZIN a organisé pendant cette première période un projet  auprès de ses élèves portant sur la façon de raconter la rencontre amoureuse dans la littérature.

Voici ce qu’en dit l’organisatrice :

Le projet « romanciers en herbe » est né au sein de la classe. Nous avons débuté la première séquence de l’année sur « lire et suivre un personnage: itinéraire romanesque ». J’ai choisi de faire découvrir une scène-clé de l’intrigue romanesque aux élèves, celle de la rencontre amoureuse.
​La rencontre amoureuse est souvent traitée au début du roman car elle permet d’orienter les personnages vers de nouvelles voies (introspection, interrogations, destin…). La rencontre amoureuse, qu’elle soit partagée ou non, suscite des émotions intenses marquées par un vocabulaire la plupart du temps hyperbolique : le cœur qui bat, le corps pétrifié, le trouble, la confusion, l’égarement… Elle permet donc de travailler de manière précise des points de langue et de stylistique. En effet, qu’elles soient précieuses, passionnées, sulfureuses ou même adultérines, les rencontres amoureuses utilisent des codes romanesques traditionnels et des caractéristiques récurrentes. Le coup de foudre est une métaphore pleine de force qui implique une idée de violence et de soudaineté. Il intervient brutalement et il est souvent lié au regard ou à la perception visuelle donc à des verbes qui évoquent cette sensation comme « apercevoir, voir, regarder, observer ». D’une simple vision, on passe, souvent, à une observation attentive. D’ailleurs, l’ensemble des sens est aussi souvent sollicité dans la description. L’idée de soudaineté est quant à elle souvent exprimée par des adverbes de temps comme « aussitôt, tout à coup, soudain ». L’utilisation des temps et notamment du passé simple, avec sa valeur ponctuelle, traduit, aussi, cette instantanéité de la rencontre. Le regard s’attarde sur la beauté de l’être qui est l’objet du coup de foudre : le portrait qui suit est souvent élogieux, il fait intervenir des figures de style telles que l’hyperbole mais aussi de nombreux superlatifs. Ainsi, l’être aimé est souvent divinisé, auréolé de lumière : il devient un objet d’adoration. La portrait de l’être aimé peut même être parfois associé à une œuvre d’art, à un tableau, à une sculpture ou à une statue. Celui-ci est mis en évidence par des couleurs, des formes, des dimensions, du vocabulaire pictural… Nous pouvons aussi remarquer que la rencontre amoureuse provoque souvent des manifestations physiques très marquées. Les exemples sont multiples et bien que ce thème soit repris, maintes fois, on constate une grande originalité dans la manière de le traiter. Il est évidemment intéressant que l’élève se questionne sur la manière singulière qu’a un écrivain ou une époque de concevoir la rencontre amoureuse.
Après avoir découvert et analysé des rencontres amoureuses chez Madame de Layette, Flaubert, Stendhal, Marcel Proust, Marguerite Duras, Nina Bouraoui, Philippe Besson ou encore Michel Houellebecq, ils se sont eux-mêmes mis dans la peau d’un romancier et écrit leur propre scène de rencontre. C’est après qu’un élève ait dit « ce serait bien qu’on puisse les faire découvrir à des lecteurs » que je leur ai proposé ce concours… Malgré une certaine peur de la représentation, ils ont tout de suite adhéré.
J’ai donc proposé de faire une lecture expressive de leur scène devant un jury de lecteurs.
M.Miroux, Mme Dohet, Mme Lamare et Mme Bonifassi ont accepté de former ce jury de lecteurs et je les remercie. Le jury a eu beaucoup de mal à départager les différentes prestations.
Les élèves se sont dépassés tant dans leurs écrits que dans leur prestation. Ils ont été ce jour là « acteur de leur savoir  » et ont pris conscience de la difficulté à écrire en respectant des règles et à faire vivre oralement un texte.
Félicitations à tous ! Même si le jury a dû départager les prestations, tous les élèves sont gagnants !

Les 1MEI:
– le gagnant d’une carte cadeau de 15€: Ali Jillali
– les coups de cœur du jury: Gaoussou Dembélé et Théo Dutemple
Les 1MCV1 GROUPE 1:
– le gagnant de la carte cadeau de 15€: Issam Boussaid
– les coups de cœur: Karine De Gres, Mathilde Sebille et Ayoub Bouali
Les 1MCV1 GROUPE 2:
– le gagnant de la carte cadeau de 15€: Damian Letaut
– le coup de cœur: Aïcha Bouzoummita